• Saint Denis-de-Méré

    Les sarcophages mérovingiens trouvés dans le cimetière de la Chapelle St Martin des Champs indiquent une occupation ancienne des lieux. L’aspect de Saint Denis de Méré est pittoresque. Une partie de son territoire, trop accidentée pour qu’on puisse la cultiver, est couverte de bruyère et de bois. La commune est arrosée au sud par le Noireau qui traverse un de ses villages les plus peuplés, Pont Erambourg. La commune est limitée par la vallée du Noireau.

    Eglise et Chapelle Saint Martin des champs 

    Au Moyen Age, il y avait deux églises à Méré : Saint Denis, dans le bourg actuel, et Saint Martin des Champs, desservies toutes les deux par le même curé. L’église de Saint Martin est de beaucoup la plus ancienne des deux. Elle est construite en schiste et granit, entourée d’un cimetière.

    Chapelle Saint Martin des Champs

    L’intérieur de la Chapelle est rustique. Il abrite une cheminée qui donne à penser que la nef est peut-être divisée à une époque en 2 parties, l’une servant de demeure à un ermite ou un chapelain. A proximité, le puits de Saint Martin dans le passé est réputé pour la guérison des fièvres. Autour de la chapelle un cimetière, où sont découverts en 1886 et 1977 des sarcophages  du VIIème siècle.

    Chapelle notre Dame des Vallées

    C’est en 1847 que débute la construction de la Chapelle, mais faute de moyens et de volonté les travaux s’interrompent et en 1908 l’édifice est loué comme hangar à foin, à bois et à fagots. En 1941-42 c’est la reprise des travaux. On y célèbre la première messe en août 1944 et les travaux intérieurs se terminent en 1952.

    Le Pont des Bordeaux :

     

    L'expérience malheureuse de Dieppe (août 1942) avait démontré aux alliés qu'il leur serait impossible de débarquer dans une ville portuaire déjà existante : la défense aurait été trop efficace et les dégâts subis trop importants. Il a donc été décidé de mettre en place des digues artificielles et préfabriquées. Winston CHURCHILL, à l’origine de cette idée, chargea Lord MOUNTBATTEN du projet des ports préfabriqués.

    Les éléments constitutifs furent tractés par des bateaux depuis la côte anglaise, et assemblés sur place. Des caissons Phœnix furent coulés au large des côtes pour encaisser les futurs ports. A l'intérieur des rades, ainsi délimitées, des plates-formes flottantes furent mises en place. Pour relier les quais aux côtes, on adopta le système des routes métalliques souples reposant sur des flotteurs en acier ou en béton armé. Le tout fut opérationnel le 18 juin.

    C’est un élément de ces routes métalliques qui fut utilisé plus tard, en 1945, pour reconstruire le pont des Bordeaux, détruit dans la nuit du 29 juin 1944 par les résistants français.

    Ce pont, aujourd’hui unique en France, fut restauré au printemps 2002 par le Conseil Général du Calvados.

    Monument des aviateurs : Le 4 août 1944, un avion de l’armée française (un Boston) s’est écrasé dans le champ derrière le monument actuel. Quatre jeunes aviateurs du groupe Lorraine furent tués lors de l’accident.

    Arboretum : Arboretum réalisé à l’initiative des élèves de l’école publique de Saint-Denis-de-Méré en 1992-93, avec l’aide du conseil municipal. Le projet a été deux fois primé par la fondation Yves Rocher au concours national « Une école, un arboretum » en février 1993 et en février 1995. 150 espèces ont été plantées pour aménager les 7000 m² de surface.

     
     
    « ProussySaint Germain-du-Crioult »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :